Aller au contenu

Le succès des cocktails ready-to-drink en bouteille

Vous l’aurez certainement remarqué, les bars à cocktails poussent comme des petits champignons. La mouvence vient de la côte Ouest des États-Unis où quelques bartenders pratiquent l’art de la mixologie avec une approche très exigeante. Ces efforts ont débouché sur le perfectionnement des techniques de préparation et le conditionnement des boissons. Résultat : des cocktails sophistiqués réalisés à l’avance et servis en bouteilles individuelles.

Pourquoi c’est une idée de génie ?
P
our réaliser un bon cocktail, la route est longue et semée d’embûches. Qui peut se targuer d’avoir dans ses tiroirs : les bons accessoires, les ingrédients frais de saison, les sirops et les verres adaptés ? Sans parler de la liste non exhaustive des qualités demandées : avoir du talent pour les présentations, être minutieux dans les dosages, être adroit et, cerise sur le gâteau, musclé pour checker. Et oui n’est pas « mixologue moléculaire » qui veut.

L’idée de génie n’est pas nouvelle…
Désolée de vous décevoir mais le cocktail en bouteille n’est toujours pas le fruit de notre imagination. Il est née fin 19ème, début du 20ème siècle ! À l’origine, les barmans pré-mélangeaient les cocktails et les mettaient en bouteille pour servir plus vite. Les consommateurs pouvaient même les acheter.
Seul bémol, les cocktails n’étaient pas frappés avec de la glace et, l’alcool était mélangé à de l’eau. Ensuite, les problèmes liés à la conservation ont limité le développement du concept qui s’est essoufflé dans les années 60.

Les créatifs et leurs packagings sont les nouveaux génies
Il n’y a qu’à voir les images ci-dessous. Le succès des cocktails ready-to-drink répond aux demandes actuelles : un alcool si possible old school + un look moderne = un concept actuel.
Je ne peux pas vous lister les noms des nouvelles entreprises sur ce marché, je vous conseille donc de vous brancher sur le Pinterest Afterwork où elles sont stipulées.

     

Le vrai génie
Même si l’industrie avance dans le bon sens… Pour goûter au fameux cocktail whisky, xérès, sirop de pacane, jus de citron et glace fumée (produite à partir de blocs de glace, posé sur la braise puis recongelé)… c’est toujours à Portland, chez Jeffrey Morgenthaler, qu’il faut se transporter.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.
Santé ! (pour la forme)

1 réponse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous

S’abonner à la newsletter